Accueil, Réactions

Mortel Paris-Roubaix

Pour sa 112ème édition, le Paris-Roubaix suscite une nouvelle fois la curiosité des amateurs et l’effervescence des passionnés. Sur un parcours de 257 kilomètres, les coureurs vont se lancer dimanche dans une course unique et périlleuse. Si vous ne vous y étiez jamais vraiment intéressé, c’est le moment idéal pour découvrir cette compétition qui rassemble chaque année plusieurs centaines de milliers de spectateurs sur le bord des routes.

Paris Roubaix

Du cyclisme, on ne parle souvent que du Tour de France en juillet. Pour le prestige, l’attrait médiatique et la durée de la compétition sans doute. Mais dans un autre registre, il existe une course d’un jour qui fait peut-être encore plus rêver certains coureurs : Paris-Roubaix. Créée en 1896 par Théodore Vienne, un industriel du textile et passionné de vélo, la course du Paris-Roubaix rallie la capitale à la ville de Roubaix et son célèbre vélodrome. Au fil des années, le parcours a légèrement changé avec un départ qui se fait désormais de Compiègne. Pour le reste, l’attraction principale reste la même depuis près d’un siècle : les pavés.

Une course prestigieuse et spectaculaire

51,1 kilomètres de secteurs pavés. Voilà ce qui déplace les foules et vaut à cette course le surnom révélateur d' »enfer du nord ». « A la différence du Tour de France, Paris-Roubaix est une course vraiment différente. Avec ses pavés, tantôt glissants lorsque la pluie s’invite, tantôt poussiéreux lorsqu’il fait beau, cette course cycliste devient presque un autre sport« , nous explique Alexandre Philippon, co-fondateur du site VéloChrono.fr et témoin privilégié du cyclisme. Il suffit de voir le nombre de chutes, de crevaisons ou d’incidents de course pour s’en convaincre. Sur ces 51,1 kilomètres se répartissent 28 tronçons différents qui attirent la foule. Point le plus attendu, la Trouée d’Arenberg au kilomètre 161,5. Long de 2,4 kilomètres, ce tronçon est sans doute le plus difficile de la course et le plus spectaculaire. « Les coureurs sont parfois obligés de se suivre un par un et la moindre faute à ce niveau peut coûter la victoire finale« , note ce spécialiste.

Impossible de pronostiquer le vainqueur

Le charme de cette course, c’est également son aspect sportif. Là où les courses à étapes réservent peu de surprise dans des équipes bâties autour d’un leader, le Paris-Roubaix laisse chaque coureur livré à lui-même. Lorsque les coureurs des 25 équipes présentes s’élancent, il y a les favoris désignés qui peuvent vite être rattrapés par la réalité de la course. « Selon la météo, la course peut devenir un calvaire pour des coureurs qui finissent complètement cramés, à l’image de Cancellara, vainqueur l’an dernier« , rajoute Alexandre Philippon. « Pour les coureurs, la course sera difficile si tu n’arrive pas à aller très vite sur les pavés. Cela se joue parfois à rien, car à 20km/h tu ressens et subit de plein fouet les vibrations, tandis qu’à 25km/h tu arrives à mieux gérer les choses« . Entre les pavés, les conditions météorologiques, les crevaisons, les chutes ou encore les spectateurs parfois déstabilisants sur le bord des routes, la course du Paris-Roubaix laisse trop de place à l’imprévisible pour que le meilleur soit forcément sacré dans le vélodrome de Roubaix. C’est qui la rend si reconnue à travers le monde, et finalement si belle à regarder.

Publicités

À propos de Alexandre Becquet

Originaire du Nord de la France, j'ai appris le football grâce aux albums Panini de papa planqués dans le grenier. Amoureux de la dernière passe, des coups francs bien frappés de Beckham et des pronostics improbables, j'aime me prendre pour un commentateur fou et passionné. Et si tu veux voir ma photo dédicacée du sorcier Japhet N'Doram, même pas en rêve.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

L’auteur

Retrouvez-moi aussi sur…

L'Athlète

L'Athlète - Ensemble, vivons le sport !

Affluence

  • 3,843 spectateurs
%d blogueurs aiment cette page :