Accueil, Coupe du Monde 2014

Pourquoi la Belgique peut gagner la Coupe du Monde 2014 au Brésil

Le compte à rebours est lancé et nous entrons dans la dernière ligne droite avant la Coupe du monde au Brésil. À 49 jours de l’événement le plus attendu de la planète, on se dit que le temps se fait long… Du coup, j’en profite pour vous donner mon avis sur les possibles vainqueurs de cette 20ème édition où tous les rêves sont permis. Aujourd’hui, focus sur la Belgique.

Belgique Coupe du Monde 2014

Plus les jours nous rapproche de l’événement, plus je me dis que l’équipe qui peut créer la surprise sera la Belgique. Et le fait que je vive à seulement quelques kilomètres de nos voisins d’outre-Quiévrain n’influence en rien mon jugement. Oui, je crois que la Belgique peut gagner la Coupe du monde 2014 au Brésil, et voici pourquoi.

 

Un effectif incroyable

On ne cesse de parler des effectifs du Brésil, de la France, de l’Espagne ou encore de l’Argentine. Mais avez-vous vu celui de la Belgique ? Grâce à notre ami Wikipédia, découvrez-le :

Effectif Belgique Coupe du Monde

Chaque secteur du jeu dispose de joueurs performants et qui évoluent actuellement dans les meilleurs clubs en Europe. Côté gardien, Thibaut Courtois dont on dit qu’il fait partie des cinq meilleurs gardiens au monde et qui brille avec l’Atlético Madrid, en course pour le doublé Championnat – Ligue des champions. En défense, Vincent Kompany (Manchester City) et Jan Vertonghen (Tottenham) sont devenus des références en Premier League. Au milieu, comment ne pas reconnaître le talent des Chadli et Dembélé (Tottenham), Fellaini (Manchester United), De Bruyne (Wolfsburg) ou encore Nainggolan (AS Rome). L’effectif de la Belgique est également fort par son banc puisque malgré l’absence de l’attaquant Benteke, blessé, le secteur offensif dispose encore de joueurs de classe mondiale avec notamment Eden Hazard (Chelsea), mais aussi Lukaku (Everton), Mirallas (Everton) ou encore Mertens (Naples). Rien à envier à d’autres grandes sélections donc. Et si l’on ajoute à cette liste le récent joueur de Manchester United, Adnan Januzaj (19 ans), qui a exprimé officiellement son choix de jouer pour la sélection belge, on se dit que Marc Wilmots va passer quelques nuits blanches avant de dresser sa liste des 23 pour le 2 juin prochain.

 

Un joueur star

Avoir un bon effectif ne suffit pas toujours. Ce qui fait gagner une équipe, c’est aussi ce joueur capable de faire la différence à tout moment. Ce talent pur qui parvient à faire la bonne frappe, la bonne passe ou l’accélération qui fait tout basculer dans un moment compliqué. La Belgique l’a trouvé. Il s’appelle Eden Hazard.

Eden Hazard Belgique

En France, nous sommes bien placés pour connaître le talent du jeune belge. Décisif dans le succès de Lille lors de la saison 2011 où le club nordiste avait remporté le championnat et la Coupe de France, il n’a cessé de progresser depuis son arrivée à Chelsea en 2012. Après deux saisons pleines et un niveau de jeu plus soutenu en Angleterre (n’en déplaise aux équipes de la Ligue 1), Eden Hazard s’est imposé comme un patron du haut de ses 23 ans. Cette année, Chelsea est toujours en course pour le titre et la Ligue des champions. Grâce à ses 14 buts et 7 passes décisives en championnat et ses 2 buts en 8 matchs de Ligue des champions, l’espoir belge pèse clairement dans les bons résultats de son club. Apprécié par ses partenaires, encensé par José Mourinho himself et motivé à porter fièrement les couleurs de son pays, c’est le moment idéal pour lui de briller sur la scène internationale.

 

Un capitaine emblématique

En 1998, la France avait Didier Deschamps. En 2002, le Brésil avait Cafú. En 2006, l’Italie avait Cannavaro. En 2010, l’Espagne avait Casillas. En 2014, la Belgique aura aussi un capitaine emblématique : Vincent Kompany.

Kompany Belgique

Élu joueur de l’année de Premier League en 2012, le grand défenseur natif de Bruxelles n’est plus à présenter. Grand artisan dans la double victoire en championnat de Belgique avec Anderlecht en 2004 et 2006, c’est bien avec Manchester City qu’il s’affirme comme l’un des meilleurs défenseurs du monde. Il porte quasiment à lui seul la défense des Citizens depuis 2008 et a contribué à enrichir la vitrine des trophées du club : une Coupe d’Angleterre en 2011, une Coupe de la Ligue en 2014, et surtout un doublé Community Shield – Championnat en 2012. Intraitable derrière, capable de marquer lorsqu’il monte sur les coups de pied arrêtés, meneur d’hommes sur le terrain, il sera l’atout collectif de cette Belgique au Brésil.

 

Un entraîneur qui connaît son sujet

Pour comprendre l’impact de Marc Wilmots aujourd’hui, il faut se souvenir du trou noir qu’à connu la sélection des Diables rouges depuis plusieurs années. Après la stabilité relative incarnée par René Vandereycken (2005-2009), la Belgique a connu quatre sélectionneurs en cinq ans, et autant de désillusions. En 2009, Franky Vercauteren a assuré l’intérim après la démission de Vandereycken à la tête de la sélection nationale, sans succès (5 matchs, 4 défaites et 1 nul). En démissionnant à son tour, il laisse sa place au néerlandais Dick Advocaat. Mais après seulement quelques matchs, ce dernier choisit de répondre favorablement aux sirènes du club de l’AZ Alkmar puis de la Russie, et quitte donc la sélection belge dans la confusion en avril 2010. Il sera remplacé par Georges Leekens qui redonnera un peu de confiance aux joueurs… jusqu’à démissionner en 2012 pour aller entraîner le club du Cercle de Bruges. Les supporters n’en peuvent alors plus de ces infidélités répétées et surtout du manque de résultat. Il faut bien saisir que depuis la Coupe du Monde 2002 en Corée, la Belgique n’a plus participé à une seule compétition internationale, ratant les Euro 2004, 2008 et 2012, et complétement dépassée dans les qualifications pour les Coupes du Monde de 2006 et 2010. Dans un tel contexte arrive Marc Wilmots.

Wilmots Belgique

En prenant les rênes de la sélection belge en mai 2012, Wilmots apporte un vent nouveau à l’esprit des Diables rouges. Il fait confiance aux jeunes, trouve une formule qui gagne sur le terrain (16 matchs : 11 victoires, 3 nuls, 2 défaites) et sait transcender ses troupes à chaque match. Il tire le meilleur de joueurs qui ne parvenaient pas à confirmer en sélection comme Eden Hazard, et qualifie le pays pour la Coupe du Monde 2014 au terme d’éliminatoires brillamment négociés devant la Croatie et la Serbie. Absente des deux dernières éditions, la Belgique retrouve donc une compétition qu’elle n’avait plus disputée depuis 2002, en Corée du Sud. À l’époque, elle avait atteint le stade des huitièmes de finale et s’était faite sortir avec les honneurs par le Brésil de Ronaldo, vainqueur de l’édition quelques jours suivants. La Belgique était menée par un capitaine buteur et conquérant, un certain Marc Wilmots. Cette expérience du plus haut niveau sera un atout de taille pour le sélectionneur qui avait aussi disputé la Coupe du Monde de 1998.

 

Un parcours difficile mais jouable

Le succès d’une nation à la Coupe du monde se fait aussi à travers la difficulté de son parcours. Car même s’il faut gagner tous les matchs pour soulever le trophée, il y a des adversaires plus faciles à battre que d’autres. De ce côté là, la Belgique a toutes les raisons d’être optimiste pour débuter.

Calendrier Belgique

Dans ce groupe H où elle fait figure de favorite, il lui faudra bien commencer en remportant son match face à l’Algérie. Mais dans l’ensemble, ce sont des adversaires à sa portée. Ensuite, deux parcours possibles.

Si la Belgique termine 1ère de son groupe.

Dans ce cas de figure (et en imaginant que les favoris s’imposent tous), la Belgique rencontrerait le Portugal en huitièmes, l’Argentine en quarts, l’Espagne en demies et le Brésil en finale. Aucun match facile, mais des atouts à faire valoir dans chaque rencontre. Je trouve que l’effectif actuel de la Belgique n’est pas forcément moins fort collectivement que la France de 2006, et individuellement, Hazard peut avoir l’impact qu’avait Zidane. Pour la mémoire, les Bleus avait battu l’Espagne, le Brésil et le Portugal. Dans cette comparaison, on se dit alors que c’est possible.

Prono Belgique 1

Pour les scores, on fait comme si vous n’aviez rien vu…

 

Si la Belgique termine 2ème de son groupe.

Dans ce cas de figure, les choses semblent assez semblables en matière de forces à affronter puisque ce serait l’Allemagne en huitièmes, la France en quarts, le Brésil en demies et l’Argentine en finale. Pour autant, on peut se dire que la Belgique s’en sortirait mieux face à l’Allemagne qu’un Portugal mené par Cristiano Ronaldo, et face à la France que face à l’Argentine menée par Messi. Et une fois l’équipe arrivée en demi-finale, tout est possible…

Prono Belgique 2

Dans tous les cas, la Belgique devra battre le Brésil et l’Argentine pour s’adjuger le premier titre international de son histoire. Pour rappel, la meilleure performance de la Belgique en Coupe du monde reste une 4ème place obtenue en 1986, au Mexique. Troisième de son groupe (derrière le Mexique et le Paraguay) et repêchée pour les huitièmes, elle avait ensuite battu successivement l’Union Soviétique et l’Espagne avant de s’incliner en demi-finale contre l’Argentine de Maradona. C’était une autre époque, mais le monde soulignera peut-être dans quelques mois que la première équipe européenne à s’être imposée en Amérique du Sud, ce fut la Belgique.

BONUS / Un hymne officiel qui claque

Un titre, ça se gagne aussi parce qu’on a un hymne qui tient la route. En 2002, Johnny Hallyday nous avait d’ailleurs prouvé qu’une mauvaise chanson pouvait aussi nous condamner (bon, il n’était pas sur le terrain, mais quand même…). Après avoir vendu plus d’un million d’exemplaires de son Racine Carré, Stromae veut faire de la chanson « Ta fête » l’hymne officiel des Diables rouges. Vu que tout ce qu’il touche se transforme en or, on se dit que ça ne fera pas de mal à la Belgique…

Publicités

À propos de Alexandre Becquet

Originaire du Nord de la France, j'ai appris le football grâce aux albums Panini de papa planqués dans le grenier. Amoureux de la dernière passe, des coups francs bien frappés de Beckham et des pronostics improbables, j'aime me prendre pour un commentateur fou et passionné. Et si tu veux voir ma photo dédicacée du sorcier Japhet N'Doram, même pas en rêve.

Discussion

2 réflexions sur “Pourquoi la Belgique peut gagner la Coupe du Monde 2014 au Brésil

  1. Tres bon article je te suis sur twitter tei un exemple pour moi que le foot interesse beaucoup de courage pour la suite. J’aurais aprecier plus d’info sur les jeunes Belges comme Thorgan Hazard

    J'aime

    Publié par kevin | 24 avril 2014, 21 h 26 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

L’auteur

Retrouvez-moi aussi sur…

L'Athlète

L'Athlète - Ensemble, vivons le sport !

Affluence

  • 3,843 spectateurs
%d blogueurs aiment cette page :