Accueil, L'apprentissage, Réactions

ESJ Pro – Ma Coupe du Monde à moi

En arrivant à Montpellier dimanche dernier, je n’avais qu’une idée en tête : réussir mon examen à l’ESJ pour m’offrir le droit de rechercher une entreprise en alternance avec le précieux label « ESJ » en en-tête de CV. Cet objectif, c’était comme une demi-finale de Coupe du Monde qu’il fallait absolument gagner pour s’offrir une finale pleine d’espoir.

esj montpellier

Depuis maintenant six mois, une douloureuse expérience m’a fait voir le monde professionnel avec beaucoup de recul. Accumuler les diplômes, les formations, les relations… c’est bien. Mais avoir une conviction et un objectif au-dessus de tout, c’est mieux. Et si on parvient à passer les étapes avec succès pour y parvenir, alors là, c’est carrément le pied. Un peu comme l’excitation d’une compétition sportive où chaque tour est à élimination directe, et où chaque succès nous rapproche un peu plus de la victoire finale.

Des premiers adversaires coriaces et surprenants

En me lançant dans l’aventure du journalisme, j’ai choisi l’ESJ et sa formation en alternance pour parvenir à mon objectif. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est l’une des meilleures écoles spécialisées (sinon la meilleure) de France, et que j’ai envie d’avoir la meilleure porte d’entrée pour accéder à ce monde. D’ailleurs ce rêve de journalisme à travers l’ESJ, c’est un peu ma Coupe du Monde à moi. À côté de ça, l’alternance a de nombreux avantages qui m’ont définitivement convaincu (situation professionnelle et financière concrète). Une fois que le choix de la compétition fut déterminé, il a bien fallu entrer dans le vif du sujet. Après les qualifications passées face à un adversaire coriace mais accessible (un certain Pôle Emploi), j’ai abordé les huitièmes de finale dans un tout autre état d’esprit. Mon premier adversaire sérieux était un envoi de CV et de lettre de motivation. Un exercice de style indispensable pour réussir et qui m’a pourtant plongé dans le doute. Coucher sur le papier ses compétences et ses ambitions les plus personnelles, c’est une chose qui me semblait plus simple que ne le fut la réalité. Malgré tout, ce premier vrai test fut franchi.

Une qualification inespérée pour les demi-finales

Les quarts de finale m’avaient été vendus par d’anciens compétiteurs comme le plus redoutable : l’entretien téléphonique. Effectivement, j’ai tremblé. Au cours d’un match intense et rude d’échanges, je suis parvenu à m’extirper du piège tendu par l’adversaire. En toute honnêteté, je ne faisais pas le fier pendant l’exercice et je n’ai pas eu le sentiment d’être en maîtrise totale, mais au final je préfère ne retenir qu’une seule chose : la qualification au tour suivant. En passant cette étape, me voilà propulsé un peu par surprise dans le dernier carré de la compétition. Voilà, je le dis sans honte, je n’y croyais pas forcément. Où plutôt, j’y croyais mais je ne m’en sentais pas forcément capable. Peut-être qu’en réalité, rares sont ceux à échouer dans ces processus de sélection, mais ça, je ne le sais pas. En revanche, ce dont je peux être sûr, c’est que la demi-finale aura bien lieu, et qu’elle se jouera pour la première fois à l’extérieur. Rendez-vous à Montpellier.

Le match parfait

Le contrat pour se qualifier était simple à respecter : trois épreuves à passer (pour un total de 200 points) et une qualification en cas de moyenne obtenue.  En arrivant à Montpellier dimanche dernier, je n’avais donc qu’une idée en tête : réussir mon examen à l’ESJ pour m’offrir le droit de rechercher une entreprise en alternance avec le précieux label « ESJ » en en-tête de CV. Cet objectif, c’était comme une demi-finale de Coupe du Monde qu’il fallait absolument gagner pour s’offrir une finale pleine d’espoir. Avec la complicité d’une autre qualifiée, nous nous sommes entraînés sans relâche pendant plusieurs semaines afin d’être au top physiquement (et surtout mentalement !). De nombreux anciens ont également apporté leur contribution à cette préparation en nous faisant part de leurs expériences sur le terrain lors de compétitions passées. Puis, le jour J arrive. À défaut d’être totalement confiant, je suis en tout cas très motivé. Le matin, les épreuves de culture générale – actualités et de Français se passent très bien. À la mi-temps, je me vois déjà en finale. Sauf que l’après-midi me réserve une confrontation délicate et périlleuse. C’est le drame. Le tacle par derrière de l’épreuve de synthèse me laisse sur le bord du terrain trop longtemps. Je parviens tant bien que mal à me relever pour terminer le match, mais dans la confusion, je ne sais plus où j’en suis. La journée se termine et il faudra attendre les résultats de la commission d’arbitrage pour savoir si je peux pleurer de joie… ou de tristesse. Finalement, après quelques jours, la décision se fait savoir. J’ai gagné le match. Une victoire à l’arrachée qui m’offre une finale de Coupe du Monde où mon dernier adversaire sera la recherche d’une entreprise. Un ultime effort à fournir avant de soulever un trophée dont je rêve depuis toujours.

Épilogue. Après avoir réussi les examens de l’ESJ Pro, je suis maintenant à la recherche d’une entreprise de presse écrite / presse web en France pour un contrat en alternance. J’ai un an pour trouver mon entreprise. Alors si vous êtes un média ou un journaliste, je reste bien sûr ouvert à toutes propositions si mon profil vous intéresse (on peut y croire, non ?). Sinon, attendez-vous à entendre parler de moi dans les prochaines semaines…

Publicités

À propos de Alexandre Becquet

Originaire du Nord de la France, j'ai appris le football grâce aux albums Panini de papa planqués dans le grenier. Amoureux de la dernière passe, des coups francs bien frappés de Beckham et des pronostics improbables, j'aime me prendre pour un commentateur fou et passionné. Et si tu veux voir ma photo dédicacée du sorcier Japhet N'Doram, même pas en rêve.

Discussion

4 réflexions sur “ESJ Pro – Ma Coupe du Monde à moi

  1. Ca fait plasir en tout cas! Si tu racontes aussi bien un match ou une odyssée sportif, ça s’annonce passionnant!
    Bravo pour t’être accrocher à ton rêve!
    Dans ta formation, tu te spécialise déja vers le journalisme sportif web?

    J'aime

    Publié par Hugo Faure (@SteamPats) | 24 mai 2014, 7 h 40 min
  2. Bonjour Alexandre, j’aimerais aussi intégrer l’ESJ Pro, pourrais-je te contacter pour un rapide briefing si tu as un peu de temps? Félicitations!!

    J'aime

    Publié par Maëva Touri | 20 juillet 2014, 15 h 29 min
  3. Salut Alexandre,

    Comme toi, je passe les tests écrits de l’ESJ Pro la semaine prochaine. Peux-tu m’en dire plus concernant les tests de culture générale, actu et français ? En gros, à quoi je dois m’attendre ?
    Aussi connais-tu la date de rentrée pour la formation Presse écrite/web ?

    Je te remercie par avance et je te félicite pour la réussite des tests écrits.

    A bientôt,

    Annabelle

    J'aime

    Publié par Annabelle | 22 juillet 2014, 17 h 52 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

L’auteur

Retrouvez-moi aussi sur…

L'Athlète

L'Athlète - Ensemble, vivons le sport !

Affluence

  • 3,790 spectateurs
%d blogueurs aiment cette page :